Les Fideles Compagnons

Compagnie Médiévale
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hygiène et beauté au Moyen Âge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esclarmonde
Roi
Roi


Nombre de messages : 3020
Age : 49
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Hygiène et beauté au Moyen Âge   Mer 26 Nov - 17:35

Ôtons-nous les idées fausses qui veulent nous faire croire, qu'au Moyen Âge, les gens ne se lavaient pas, qu'ils étaient donc sales et qu'ils sentaient mauvais.
Même, si l'église faisait obstacle à tout ce qui se rapportait au corps et à la recherche de la beauté corporelle, il existait bel et bien des recettes d'entretien du corps et même le maquillage - très léger - pour les femmes. Voici quelques exemples de ce qui se faisait :

En cette époque empreinte de sorcellerie, les nobles concoctaient aussi des onguents à partir de sang d'animaux sauvages : hérissons, chauve-souris...
Par exemple, Agnès Sorel (vers 1420-1450), surnommée "la Dame de Beauté", appliquait tous les matins sur son visage un masque contenant de la cervelle de sanglier, des vers de terre et de la bave d'escargot.


Pour avoir les dents blanches, il fallait les blanchir avec les bicarbonates de soude, les frotter avec des bâtonnets d’origine végétale.
http://vivre-au-moyen-age.over-blog.com/article-13572039.html

Au Moyen Âge, le maquillage, sous prétexte qu'il travestit les créatures de Dieu, est interdit par l'Eglise toute puissante. Une seule couleur est tolérée, "le rouge de la pudeur".
http://www.linternaute.com/femmes/beaute/0704-histoire/5-moyen-age.shtml

Les visages impassibles, empreints de résignation, de foi traduisent les préceptes de la foi chrétienne.

Le maquillage est diabolique. Il est considéré comme un subterfuge qui dissimule l'horreur et la puanteur réelles du corps et de l'âme. Il mène à la luxure et la débauche, anéantissant l'entreprise de l'homme.

Une seule couleur est tolérée, "le rouge de la pudeur".

La "belle" qui bouleverse le cœur des chevaliers a la peau "blanche comme lys, lait ou aubépine".
Elle est jeune, a un visage lisse, un haut front bombé, une chevelure longue et dorée.

À l'époque, les nobles utilisent des onguents faits de cendre de hérisson, de sang de chauve-souris, de sulfure d'arsenic, de chaux vive, des décoctions de lézards verts dans de l'huile de noix, du soufre pour blondir leur chevelure... préparés dans un chaudron magique !
http://www.maquillageconseils.com/un_peu_d%27histoire.htm


Pour obtenir le rose/rouge des joues et des lèvres, les femmes utilisaient : de la garance et du bois de brésil, un bois qui donne des cendres rouges ou de la betterave.

À vos paniers, gentes dames, pour la récolte des ingrédients du masque de beauté d'Agnès Sorel et de la teinture pour devenir blonde Pâle

Ouf ! Je m'en sors à merveille, je suis maquillée (les yeux et les lèvres) "naturellement" (maquillage permanent) et je suis blonde de nature. Clin d\'oeil

_________________
Dame Esclarmonde

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait, le sot ne sait pas ce qu'il dit."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.meschersancetres.com
Esclarmonde
Roi
Roi


Nombre de messages : 3020
Age : 49
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Hygiène et beauté au Moyen Âge   Mer 26 Nov - 17:38

Les femmes possédaient également des miroirs pour pouvoir prendre soin d'elles :

Miroir, s.m. (mirouer, mirour)
Il ne paraît pas qu'on se soit servi, pendant l'antiquité, de miroirs autres que ceux fabriqués en métal poli. L'étamage des glaces est une invention qui ne date que du XVIe siècle. Cependant, au XIIIe siècle, on eut l'idée de fixer des feuilles d'étain derrière des plaques de verre, et l'on obtint ainsi une réflexion des objets plus claire que celle donnée par le métal poli, mais on ne se servait pas encore de l'amalgame du mercure et de l'étain. La feuille d'étain était collée sur la surface du verre au moyen d'une colle transparente. Vincent de Beauvais parle de miroirs étamés et les considère comme préférables aux autres. On persista néanmoins à fabriquer des miroirs de métal jusqu'au XVIe siècle ; et le métal préféré était l'acier. Ces objets étaient généralement de petite dimension, et ce qu'on appelait un grand miroir ne dépassait pas le diamètre d'une assiette. Garnis d'orfèvrerie, d'émaux, parfois même de pierres précieuses et de perles, les miroirs pouvaient se tenir à la main, ou être posés sur un meuble. Quant aux miroirs de poche, ou qu'on portait avec soi, nous les rangeons parmi les objets de toilette. Ceux-ci sont de beaucoup les plus riches par la matière et le travail. Cependant les inventaires des XIVe et XVe siècle mentionnent des miroirs non portatifs, qui, par leur composition et le travail de main d'oeuvre, devaient être des objets de prix.

«Une damoiselle, en façon d'une serainne, d'argent doré, qui tient un mirouer de cristail en sa main, pesant marc et demye, prisé xiij francs ».

« Ung miroir garny d'argent doré et y a devant ung esmail de Nostre-Dame et de son fils, assis devant une raye de soleil et de l'autre costé a le couronnement Nostre-Dame assis sur un pié et la puignie [Poignée] de cristal et y a de petites perles autour du myroir, pesant iii marcs.»

http://www.uhb.fr/alc/medieval/miroir.htm#4


Voici une liste - non exhaustive - de produits de beauté du Moyen Âge (je ne me réfère qu'à la période fin XIIème et début XIIIème. Il devait exister d'autres produits et recettes durant les siècles suivants) :

Cheveux : marjolaine, jasmin, violette.
Aiselles : myrte.
Jambes et pieds : thym, nard.
Peau : eau de rose, poudre de racine d'iris.
Ventre et cuises : essence de rose.
Dents (blancheur) : racine de guimauve, coquilles d'œufs pulvérisées.
Haleine : jasmin, clous de girofle, graines de fenouil, graines de cardamome.
Épilation : pâte de chaux et d'orpiment.

_________________
Dame Esclarmonde

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait, le sot ne sait pas ce qu'il dit."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.meschersancetres.com
Mélissende
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 200
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Re: Hygiène et beauté au Moyen Âge   Mer 26 Nov - 20:06

Ouais ! Merci beaucoup ! Post que j'attendais depuis ce weekend !

Hé bien voilà de quoi nous rassurer ... nous avons de la chance nous avec nos produits :p
Personnellement je ne suis pas fan de bave de lézard et sang de serpent :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclarmonde
Roi
Roi


Nombre de messages : 3020
Age : 49
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Hygiène et beauté au Moyen Âge   Mer 26 Nov - 20:10

C'est parce que nous n'avons jamais essayé, jeune Damoiselle, mais qui sait... peut-être que l'effet est garanti ?

_________________
Dame Esclarmonde

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait, le sot ne sait pas ce qu'il dit."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.meschersancetres.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hygiène et beauté au Moyen Âge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hygiène et beauté au Moyen Âge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste des produits d'hygiène et de beauté qui ne testent pas sur animaux
» La beauté et l’hygiène de la femme musulmane
» Qu'est-ce qui marque le passage du Moyen Age aux temps modernes ?
» Statistiques cumul de neige moyen
» Des Ovnis au Moyen-Age

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Fideles Compagnons :: Gentes Dames, Damoiselles et Messires :: Un peu d'histoire :: Mode de vie-
Sauter vers: