Les Fideles Compagnons

Compagnie Médiévale
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Vêtements et couleurs au XIIe et XIIIe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélissende
Chevalier
Chevalier
avatar

Nombre de messages : 200
Age : 30
Localisation : Paris
Date d'inscription : 22/04/2008

MessageSujet: Vêtements et couleurs au XIIe et XIIIe   Mer 23 Avr - 13:22

Après quelques recherches sur les couleurs de mise durant notre période, voilà ce que j'ai pu trouver. Sachant que ce n'est pour le moment qu'une ébauche, le temps que nous trouvions d'autres sources et que nous en discutions ensemble.

D'un autre côté, comme de nos jours, la symbolique des couleurs reste très subjective ... donc à prendre avec une certaine réserve !


Historique des couleurs :
C’est au Moyen Âge que le bleu est peu à peu devenu, à partir du XIIe siècle, la couleur emblématique de l’Occident chrétien. Couleur de deuil éclaircie, égayée, elle est devenue celle de la Vierge. Suger puis saint Bernard, par l’influence qu’ils eurent sur le roi en firent peu à peu, sur un terrain cependant favorable, la couleur royale ; associée au lys, lui aussi marial.

Avant, les couleurs principales étaient le rouge, le noir et le blanc. Le bleu s’intégrera petit à petit, amenant avec lui le vert, le jaune… et révolutionnera un ordre de couleurs.

La couleur bleue existait avant le Moyen Âge, mais sans nom particulier, car considérée comme insignifiante.

L’émergence du bleu, au cours du XIIIe siècle est surtout due à la possibilité nouvelle de teinter efficacement et durablement les tissus en un bleu plus vif que jusqu’alors. Le rouge, qui était plus facile à obtenir, sera alors sérieusement concurrencé. Ainsi tout au long du XIIIe siècle le rouge sera peu à peu remplacé par le bleu dans les vêtements aristocratiques.
Ce n’est cependant pas seulement la couleur qui fait le rang social : roi et paysans peuvent tous deux porter du bleu, c’est l’éclat du vêtement qui fera son prix.
Les vêtements riches sont caractérisés par l’intensité et l’éclat de la couleur et la résistance de la teinture au lavage et à la lumière et aux effets du temps. Les pauvres, les humbles, portent des vêtements aux couleurs délavées, grisées, parce qu’ils sont teints avec des matières colorantes de moindre prix, presque toujours végétales, qui disparaît au lavage ou au soleil.Une belle couleur étant une couleur franche, presque saturée.

La couleur sert cependant à classer, distinguer ou désigner (les ordres monastiques sont ainsi désignés par la couleur de leur robe). Dans certaines régions, les exclus sont tenus de porter certaines couleurs qui vont les distinguer ; d’autres couleurs leur étant interdites.

Par leur valeur et leur symbolique propre les couleurs seront aussi associées aux caractères, la mode faisant et défaisant les vogues. Le jaune représentera la couleur de la fausseté et de la trahison (Judas est ainsi toujours représenté vêtu de jaune, la barbe et les cheveux roux). L’or, très souvent utilisé à partir du XIIe siècle, sera considéré comme le bon jaune. Quant au vert, s’il est associé au jaune, il sera lui aussi la couleur du désordre et de la folie.

D’autres teintes assumant le rôle de mauvaises couleurs, le noir s’en trouvera moins dévalorisé. D’un noir terne et inquiétant des ténèbres, on passe au bon noir de la tempérance et de la modestie.

La perception des contrastes de couleurs est très différente de la nôtre. Au XII° siècle, le rouge et le vert ont un contraste faible presque un camaïeu (couleurs juxtaposées),alors que pour nous c’est un contraste violent car opposant une couleur primaire et sa couleur complémentaire. Inversement associer du jaune et du vert, deux couleurs voisines du spectre, est pour nous un contraste relativement peu marqué. Or c’est au Moyen-Age le contraste le plus brutal : on s’en sert pour vêtir les fous ou pour marquer tout comportement dangereux ou diabolique !


Symbolique :

Argent (blanc)
pureté, chasteté, justice, espérance, étérnité
- mort, désespoir, ambiguïté
Or (jaune)
++ richesse, noblesse, foi
- avarice, fausseté, félonie, trahison, paresse, envie
Gueules (rouge)
++ force, courage, largesse, charité
-- orgueil, cruauté, colère
Azur (bleu)
++ loyauté justice, sagesse, science, fermeté, amour fidèle
-- sottise, roture, bâtardise
Sable (noir)
++ humilité, patience, tempérance, pénitence
-- deuil, désespoir, mort
Sinople (vert)
++ beauté, jeunesse, vigueur
-- désordre, folie, amour infidèle, avarice


Nuancier des couleurs :
A visualiser directement sur le site ... pour éviter de surcharger les pages du forum :
http://www.or-pigments.com/nuancier.html


Réalisation des teintures :
Descriptions des procédés et plantes à utiliser. Et en plus c'est bio :p
http://namta.ifrance.com/medieweb/colors.htm



Sources :
http://www.perigord.tm.fr/~memoiresvive/couleurs.htm
www.livres.lexpress.fr/dossiers.asp?idC=8701&idR=5
http://pagesperso-orange.fr/cheminsdumoyenage/Scriptorium_lectures_bleu%20pastoureau.htm
http://www.carte-a-jouer.com/La-couleur-au-Moyen-Age.html

A compléter ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vêtements et couleurs au XIIe et XIIIe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Templiers au XI, XII et XIII siècle
» La couleur des vêtements liturgiques !
» apprendre les couleurs
» acheter des vêtements d'occasion?
» Un gâteau de saison, aux couleurs de saison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Fideles Compagnons :: Gentes Dames, Damoiselles et Messires :: Un peu d'histoire :: Mode vestimentaire-
Sauter vers: