Les Fideles Compagnons

Compagnie Médiévale
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mais d'où nous viennent ces expressions ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esclarmonde
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 3025
Age : 49
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Mais d'où nous viennent ces expressions ?   Dim 19 Juin - 13:13

~ C'est une autre paire de manches ~

Sens : C'est une autre affaire.

Au Moyen Âge, les manches des vêtements n'étaient pas cousues de manière définitive, mais simplement ajustées au dernier moment. Les dames pouvaient, en signe d'attachement, remettre leur manche à leur chevalier qui l'arborait alors à sa lance ou à son écu lors des tournois.

Ce gage amoureux est devenu symbole d'engagement au point qu'on en ait oublié son origine aristocratique et galante.



~ Chercher noise à quelqu'un ~

Quereller quelqu'un souvent pour peu de chose.

Noise signifiait jadis : querelle bruyante, dispute.

Aujourd'hui, le mot noise ne subsiste que dans cette expression.



~ Dans son for intérieur ~

Le forum désignait la place publique. Au Moyen Âge, le mot pris le sens technique de juridiction et surtout juridiction ecclésiastique (pouvoirs de l'Église, en matière de justice, et leur étendue.) On distinguait le for intérieur (l'Église pouvait sanctionner les fautes commises par le biais de la confession et des pénitences), du for extérieur (toutes les affaires touchant à la religion, de près ou de loin, étaient jugées par des tribunaux ecclésiastiques). La distinction changea peu à peu de sens avec les siècles : for intérieur étant notre conscience qui nous juge, le for extérieur, les institutions, juges et tribunaux.



~ De bon aloi ~

Sens moderne : de bonne qualité.

Sens ancien : Une pièce d'or ou d'argent devait être de bon "aloi". Ce mot provient en fait du verbe "aloyer", forme ancienne du verbe "allier" : l'aloi est donc l'alliage d'une pièce, c'est à dire la proportion de métal précieux qu'on y retrouve. À l'époque médiévale chaque seigneur pouvait frapper monnaie et pour s'assurer qu'une pièce était "de bon aloi", on pouvait la faire "sonner" sur une surface dure : le son rendu permettait au banquier de distinguer une fausse pièce d'une vraie. Mais beaucoup plus sûr était l'usage du "trébuchet", petite balance de précision pour peser les monnaies. D'où l'expression "espèces sonnantes et trébuchantes".



~ Découvrir le pot aux roses ~

Sens : découvrir le fin mot de l'histoire, le secret, la réalité cachée.

Expression très ancienne dont on ne connaît pas la véritable histoire.

Soit pot à fard à joues : Le trouver suppose qu'on connaisse bien la femme qui le possède et qu'elle n'ait plus de secret à cacher.

Soit essence de rose - produit rare et précieux dont les parfumeurs auraient soigneusement dissimulé les procédés de fabrication. Le pot aux roses serait l'appareil permettant de distiller ce parfum de luxe.

Soit une poudre produite par les alchimistes au cours de l'une de leurs opérations. Ici, le pot aux roses serait la cornue alchimique, objet bien caché s'il en fut.



~ Entrer en lice ~

Sens : s'apprêter à combattre, s'engager dans une compétition, intervenir dans un débat.

Les lices étaient les espaces clos où avaient lieu les tournois à proximité des châteaux. La cour intérieure de ceux-ci était souvent exiguë et toujours encombrée de petits bâtiments: écuries, chenil, four, puits...



~ Espèces sonnantes et trébuchantes ~

Au Moyen Âge, l'aloi était la proportion d'or ou d'argent contenue dans une pièce de monnaie. Aujourd'hui, de bon ou de mauvais aloi signifie de bonne ou de mauvaise qualité.

Lorsqu'elles sonnaient, elles étaient de bon aloi car elles rendaient un son vif et plaisant; trébuchantes, parce qu'on pouvait en vérifier le poids à l'aide d'une petite balance encore appelée trébuchet.



~ Être sur la sellette ~

Sens : être exposé au jugement d'autrui, à la critique ou se trouver en position délicate.

La sellette était le petit banc de bois sur lequel s'asseyait l'accusé interrogé par ses juges. Le siège était très bas pour des raisons psychologiques et symboliques. L'accusé se trouvait dans une posture tout à la fois inconfortable et humiliante.



~ Faire amende honorable ~

Sens : présenter ses excuses, reconnaître qu'on a eu tort.

Au Moyen Âge, à l'époque où peu de gens savaient écrire tout entente se joue sur la parole donnée, sur l'honneur engagé, bref la réputation. Ainsi celui qui commet un crime, manque à sa parole envers son Dieu, son pays, son roi, doit rétablir son honneur en tout premier lieu en amendant celle-ci. Amende honorable prends donc sens de laver son nom en avouant la vérité et demandant pardon à tous. Une faute avouée étant à moitié pardonnée, l'amende honorable pouvait être accompagnée de châtiments publics afin qu'ils servent d'exemples. Les hérétiques ou ceux qui étaient accusés de sorcellerie, étaient condamnés à reconnaître solennellement leurs fautes "faire amende honorable" avant d'être brulé vif.

_________________
Dame Esclarmonde

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait, le sot ne sait pas ce qu'il dit."




Dernière édition par Esclarmonde le Mar 29 Mai - 17:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.meschersancetres.com
Armanieu
Prince
Prince
avatar

Nombre de messages : 835
Age : 58
Localisation : Cagnes sur mer
Date d'inscription : 09/08/2008

MessageSujet: Re: Mais d'où nous viennent ces expressions ?   Dim 19 Juin - 16:40

Bravo Bravo Bravo
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Esclarmonde
Roi
Roi
avatar

Nombre de messages : 3025
Age : 49
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Mais d'où nous viennent ces expressions ?   Dim 19 Juin - 16:59

Merci Armanieu.

Il y en aura encore beaucoup d'autres, mais je vous laisse tous digérer déjà celles-là...

_________________
Dame Esclarmonde

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait, le sot ne sait pas ce qu'il dit."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.meschersancetres.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mais d'où nous viennent ces expressions ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mais d'où nous viennent ces expressions ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FORUM] Tiens, au fait, il nous manque quelque chose, non?
» Mais délivrez-nous du malin!
» Prière pour voir notre foi grandir
» le rêve éveillé
» Noël : "Dieu est toujours fidèle à ses promesses, mais souvent, il nous surprend"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Fideles Compagnons :: Gentes Dames, Damoiselles et Messires :: Un peu d'histoire :: Langage et expressions-
Sauter vers: