Les Fideles Compagnons

Compagnie Médiévale
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Armes de jet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Raimon-Roger TRENCAVEL
Roi
Roi


Nombre de messages : 1228
Age : 53
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Armes de jet.   Ven 15 Fév - 18:02

.

LE MANGONNEAU

Puissante machine de jet (XIIème - XIVème siècles) fonctionant avec un contre-poids, pouvant projeter des boulets ou des blocs de pierre, jusqu'à 100 kg à une distance d'environ 150 mètres.
12 servants étaient nécessaires pour manipuler cet engin, pour une cadence de tir d'environ 1 à 2 coups à l'heure.

..........







LA PIERRIERE

La pierrière était une machine de jet permettant d'envoyer principalement des boulets de pierre sur l'adversaire.
La technique de jet reprend celle de l'arbalète, mais à grande échelle. Un arc monté sur la structure en bois donait la puissance à un bras dont l'extrémité contenait le projectile.
Le bras était lâché brutalement grâce à son crochet de retenue qui était alors libéré. Cette machine de guerre est plus tardive du fait de la maîtrise que devaient avoir ses constructeurs, de la souplesse de l'arc.

...............


LA BRICOLE

La bricole était une machine de jet utilisée entre le XII° et le XV° siècle.
Pour améliorer les performances des pierrières, on introduit un système de contrepoids en métal.
La cadence de tir est élevée (1 tir par minute) si les poids sont limités (10 à 30 kg) et les projectiles modestes.
Cet engin défensif, installé sur les remparts, était l'ancêtre du mangonneau.

.....


LE TREBUCHET

Un trébuchet classique employait jusqu'à 60 personnes :

l'ingénieur

le maître charpentier

5 compagnons

2 x 20 tendeurs

10 maçons

10 cauceurs (faiseurs de chaussées).
On a pu compter jusqu'à 124 servants pour certaines machines

Engin d'atttaque (XIIème - XVIème siècles), utilisé pour détruire les murailles et permettre l'assaut. Véritable arme de dissuasion, de nombreuses places fortes ont capitulé à sa simple vue.
Il fallait de cent hommes pour manipuler une telle machine de guerre... pour seulement 1 à 2 coups à l'heure. Les boulets pouvaient aller jusqu'à 100 kg et être projetés à 200 mètres environ.

La construction d'un trébuchet demandait une main d'oeuvre très spécialisée, qui coûtait des fortunes et il était d'une précision redoutable (des essais modernes avec un poids de 56 kg ont donné un impact à 212 m ; plusieurs boulets sont tombés dans un même trou !).

.....



.

_________________
Selon les vertus de la chevalerie


Dernière édition par Raimond Roger TRENCAVEL le Ven 23 Jan - 18:12, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oanell
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 138
Age : 28
Localisation : La roquette sur siagne
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Armes de jet.   Ven 15 Fév - 18:52

Arbalète:

Arme de jet dérivée de l'arc (arc-baliste). Connue des chinois dès 350 avant notre ère, connue à l'Antiquité, celle-ci se différencie fort peu de l'arme qui sera employée tout au long du Moyen Age, mis à part le fait qu'elle soit montée avec un arc composite - assemblage de corne, de tendons et de bois d'essences différentes.
Un arc est fixé au bout d'un arbrier. La corde, tressée en crin, s'accroche sur une noix en os ou en corne. Le trait, appelé aussi carreau, vireton ou même dondaine selon sa forme, est placé dans une rainure creusée le long de l'arbrier. En pressant une détente, on libère la noix qui bascule, libérant puissamment la corde et le trait. Le tir est plus tendu que celui de l'arc et offre un meilleur balayage du terrain. Dans les armées du Bas-Empire, certaines légions gauloises auraient eu des corps d'arbalétriers, arcuballistae » (Végète). Deux basreliefs datant du Ier ou du IIe siècle, déposés au musée du Puy, ont conservé l'image d'arbalète primitive.

Au XIIe siècle, son utilisation se généralise en Europe. L'Eglise, la jugeant trop meurtrière, en interdit l'usage entre chrétiens de 1097 à 1099 (Urbain II) puis en 1139 lors du concile de Latran. Malgré tout, son développement continuera. On verra des corps d'arbalétriers à pied ou à cheval intégrer toutes les armées. Pour exemple, trois cents arbalétriers sont prévus à Saphet en Terre sainte vers 1250, mille cinq cents dans le pacte de renouvellement de la Ligue lombarde en 1231, et l'Arsenal de Venise compte mille cent trente et un arbalétriers en 1314. Richard Coeur de Lion fut mortellement blessé par un trait d'arbalète lors du siège de Chalus en Limousin. Cette arme a été utilisée comme arme de guerre jusqu'au XVIe siècle.
Elle pèse de 7 à 8 kilos, et peut aller jusqu'à 11 kilos. Le carquois et les carreaux pèsent à eux-seuls 2-3 kg.
L'arbalète à levier est inventée au début du 14ème siècle.
L'arbalète à arc en acier, et à moufle est inventée au milieu du 14ème siècle. L'arbalète à moufle tire 2 coups par minute, et est efficace jusqu'à 300 m.


Arc:

Arme de jet composées d'une verge de bois plus effilée aux extrémités, le milieu étant plus renflé, à chaque extrémité une encoche dans le bois pour fixer la corde ou le boyau, la longueur de l'arc variait avec l'archer il pouvait mesurer entre 1m50 et 1m90.
Il est très difficile de définir avec exactitude ce que fut l'arc médiéval car il en reste très peu d'exemplaires. La découverte en 1841, à l'embouchure de la Tamise, d'une cargaison de bois d'if et d'ébauches d'arcs sur le navire la « Marie-Rose », naufragé en 1545, est une des seules sources sur les arcs anglais, les « long bow ». Nombre d'iconographies et de sculptures de bas-reliefs montrent l'existence de deux autres types d'arcs : le "bourguignon" et le "turquois".

Avant le XIIe siècle, l'arc faisait partie de l'éducation des jeunes chevaliers, et était parfois utilisé pour la chasse. Il était décoré et particulièrement soigné. Par contre, on utilisait des arcs plus rudimentaires lorsqu'il s'agissait de tirs militaires. Ils étaient réservés aux gens d'armes non nobles, les chevaliers se réservant l'usage de l'épée.
Les Archers : Les archers étaient recrutés parmi les gens de classes dites inférieures (artisans, petits bourgeois ou paysants).
Les archers en temps de guerre apportaient une aide précieuse et puissante au seigneur. Les meilleurs compagnies d'archers étaient anglaises, brabançons, bourguignonnes
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Oanell
Chevalier
Chevalier


Nombre de messages : 138
Age : 28
Localisation : La roquette sur siagne
Date d'inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Armes de jet.   Ven 15 Fév - 19:57

Fronde :

Arme de jet destinée à lancer des pierres ou des balles de plomb. Connue depuis l'antiquité, elle a été employée par les Grecs et les Romains. Encore utilisée au Moyen Age, elle fut remplacée par l'arbalète à partir du XIIe siècle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raimon-Roger TRENCAVEL
Roi
Roi


Nombre de messages : 1228
Age : 53
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Arbalétriers et Archers.   Mar 19 Fév - 19:39

.
En complément des informations données par Oanell.

Les informations ci-dessous sont tirées du site Donjons de France que nous remercions pour leur coopération.



Arbalète et Arc

Classés dans la catégorie des armes de jet.



L'arc : Arme qui date du néolithique, il s'agit d'un bâton de bois courbé avec une corde liée aux extrémités. L'arc composite fut une avancée majeure, améliorée au niveau de la corne et des nerfs. Les flèches devaient avoir une trajectoire stable pour être efficace, généralement peu coûteuses, elles étaient produites en quantité. La taille des flèches dépendaient de la difficulté à bander l'arc. L'archer était vêtu légèrement pour pouvoir se mouvoir plus facilement, pour sa survie, il devait disposer d'une arme supplémentaire (couteau, épée).

Arc dit "Le bourguignon"

Avant le XIIe siècle, l'arc faisait partie de l'éducation des jeunes chevaliers, et était parfois utilisé pour la chasse. Il était décoré et particulièrement soigné. Par contre, on utilisait des arcs plus rudimentaires lorsqu'il s'agissait de tirs militaires. Ils étaient réservés aux gens d'armes non nobles, les chevaliers se réservant l'usage de l'épée.
Les Archers : Les archers étaient recrutés parmi les gens de classes dites inférieures (artisans, petits bourgeois ou paysants).
Les archers en temps de guerre apportaient une aide précieuse et puissante au seigneur. Les meilleurs compagnies d'archers étaient anglaises, brabançons, bourguignonnes.

.....


Arc anglais dit "Long bow"

Les caractéristiques de ce grand arc sont les matériaux utilisés pour sa fabrication. Élaborée en if massif, la combinaison de l'aubier au dos et du cour au centre le rend plus solide. Sa forme transversale en D et sa très grande taille permettaient une grande allonge, et donc une grande portée, pouvant atteindre les 200 m. A l'époque médiévale, il était couramment tiré avec des puissances de 100 à 120 livres anglaises (45 à 54 kg) par des gens exercés dès leur plus jeune âge. Son usage était essentiellement guerrier et son but, un tir lointain d'attaque. Il était meurtrier à moins de 200 m sur une cotte de mailles et à 100 m sur une armure. Quant aux flèches, elles pouvaient mesurer jusqu'à 90 cm et pesaient entre 60 et 100 g. Les pointes forgées étaient conçues pour transpercer les armures.
L'empennage est en plumes d'oie blanches. La corde est tressée en lin, chanvre ou soie pour les plus sophistiquées.



L'arc français du moyen-âge (dit arc "bourguignon") était plus petit que le "longbow". Les branches sont légèrement recourbées au niveau des poupées.
Par contre, il devait tirer plus juste que le Longbow.



L'arbalète : Cette arme dérive de l'arc, elle est utilisée dès le Xe siècle. L'arc est posé sur une pièce en bois qui le maintient ( arbrier) et d'un mécanisme ( noix) qui permet de maintenir la corde tendue, de lâcher la flèche, et de bander l'arc. L'arbalète est plus puissante et précise que l'arc mais sa cadence est plus faible. Les flèches courtes étaient appelés les carreaux (15 à 30 cm). Le pape Innocent II interdit en 1139 l'usage de cet instrument (qui dit-on fut inventé par le diable), mais elle fut employée contre les infidèles lors de la IIIe croisade. Les différentes arbalètes se caractérisent par leur mécanisme :
o L'arbalète à croc : tout en maintenant l'arbalète des deux mains, le soldat engageait son pied dans un étrier et tendait la corde en poussant l'arme.
o L'arbalète à pied de biche : constituée d'un levier à deux branches, lorsqu'on le basculait, il ramenait deux crochets vers l'arrière qui bandaient l'arc. Elle était beaucoup utilisée par les arbalétriers à cheval.
o L'arbalète à moufle : une corde attachée à un treuil était placé à l'aide d'un crochet sur la ceinture du soldat qui en tirant dessus rabaissé le treuil et bander l'arc, c'est la plus puissante des arbalètes.
o L'arbalète à cranequin : constitué d'un tambour rotatif qui sous l'effet d'une manivelle se déplaçait sur une roue dentée à crémaillère. Un stratège chinois inventa au IIIe siècle une arbalète à répétition qui pouvait tirer dix traits en quinze secondes.

...............

.....
.

_________________
Selon les vertus de la chevalerie


Dernière édition par Raimond Roger TRENCAVEL le Mar 19 Fév - 21:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raimon-Roger TRENCAVEL
Roi
Roi


Nombre de messages : 1228
Age : 53
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Armes de jet.   Ven 23 Jan - 18:15

.


Premier post mis à jour, avec une vidéo sur la reconstitution d'un MANGONNEAU.



.

_________________
Selon les vertus de la chevalerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raimon-Roger TRENCAVEL
Roi
Roi


Nombre de messages : 1228
Age : 53
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Armes de jet.   Lun 21 Déc - 16:39

.


Un lien pour la fabrication de maquettes médiévales, Appareil de levage et armes de siège.


Treuil à Tambour

Le Trébuchet
Le Trébuchet à roues
Le Mangonneau à roues
Le Beffroi
La Catapulte
La Pierrière
Boulet en hêtre


http://www.treboultout.com/



.

_________________
Selon les vertus de la chevalerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Armes de jet.   Aujourd'hui à 17:42

Revenir en haut Aller en bas
 
Armes de jet.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Armes utilisées.
» Armes dites " non létales "
» [Papier] Siège de Péronne 1536 :armes des intervenants
» Mes armes: explications
» des médias controlés par les marchands d'armes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Fideles Compagnons :: Gentes Dames, Damoiselles et Messires :: Un peu d'histoire :: Histoire de France-
Sauter vers: