Les Fideles Compagnons

Compagnie Médiévale
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le Catharisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esclarmonde
Roi
Roi


Nombre de messages : 3013
Age : 48
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Le Catharisme   Mer 14 Jan - 21:23

LES CATHARES

C’est au chanoine rhenan Eckbert de Schönau à qui revient le mot savant «cathare». En effet, vers 1163, Eckbert, à partir d’une dénomination populaire cati en latin et cathiers en français, tenta une proposition plus savante mais aussi plus fantaisiste : il proposa l’étymologie du grec catharos, c’est à dire purs.

Pourtant ces hérétiques médiévaux ne se sont jamais considérés comme des purs, ni des parfaits, ni des parfaites. Cela appartient au vocabulaire de l’Inquisition.


COMMENT SE DÉSIGNAIENT-ILS ENTRE EUX ?

Apôtres ou chrétiens.

Les croyants les appelaient VRAIS CHRÉTIENS, BONS CHRÉTIENS, BONS HOMMES et BONNES FEMMES.

Au Moyen Âge, le mot cathare était pris dans le sens de l’insulte, le mépris et l’infamie.

Le christianisme des bons hommes ne fut au Moyen Âge, ni un mouvement de révolte politique ou sociale, ni une revendication nationaliste ou identitaire, ni l’expression d’un renouveau culturel ou philosophique.

C’était un phénomène profondément religieux qui alla jusqu’à se constituer et s’organiser comme une église chrétienne à part entière, tout en se distinguant des catholiques romains et l’Église orthodoxe grecque.

Ce mouvement n’était pas une particularité religieuse occitane. Bien que demeuré minoritaire et finalement éradiqué de l’histoire, ce mouvement religieux connut une large extension.

L’Europe, la péninsule Balkanique aux rives de la Manche et de la Mer du Nord, de la Rhénanie jusqu’à la Méditerranée et l’Adriatique ; même la partie asiatique de l’Empire Byzantin fut touchée.

Ce phénomène fut attesté du Xème au XVème siècle. L’église Romaine et l’église Grecque l’analysèrent comme une hérésie chrétienne.

HÉRÉSIE vient du mot grec HAIRESIS qui définit une notion de choix.


PEUT-ON LE DÉFINIR COMME LE LIBRE CHOIX DE SON ITINÉRAIRE SPIRITUEL ?


Au Moyen Âge, l’hérétique chrétien déviant ou perverti est différent de l’infidèle, qui lui ignore tout du christianisme. Les témoins médiévaux, même les plus hostiles, ne nièrent jamais le caractère chrétien de l’hérétique chrétien.

Un infidèle c’est un juif, un sarrasin. Il n’a pas encore entendu prêcher le christianisme. Leur responsabilité est donc très limitée.

Un hérétique chrétien, c’est en connaissance de cause qu’il quitte le droit chemin hors duquel n’est point de salut.

C’est pour enquêter contre des chrétiens hérétiques que l’Inquisition fut mise en place. Non pour juger des infidèles non chrétiens. Le Tribunal religieux ne s’intéressera aux juifs et sarrasins que dans le cas précis où convertis (de gré ou de force au christianisme), ils auraient ensuite abjuré pour revenir à leurs premières croyances. Ils devenaient dans ce cas, des chrétiens renégats, donc assimilés à des hérétiques.

L’hérésie fut la faute majeure aux yeux du christianisme médiéval. Le seul péché qui ne pouvait être pardonné - assimilé à un crime de lèse majesté envers Dieu lui-même. C’est pourquoi, il entraînait la peine de mort en ce monde et la damnation éternelle en l’autre. Il attirait le malheur et la malédiction sur les faibles créatures humaines qu’il contaminé directement ou indirectement. Il était identifié comme un venin mortifié, une pestilence ou encore une abjection.

Il faut considérer ce mouvement comme un système chrétien différent, avec un système complexe, mais aussi complet avec ses écriture sacrées, ses traditions, ses liturgies, ses rites et sacrements, sa hiérarchie et son mode d’organisation ecclésiastique, son clergé et ses fidèles, sa théologie, sa métaphysique, sa morale, son propos de vie et enfin son message du salut.

Mais ce mouvement s’est toujours voulu indépendant et a toujours rejeté les principes de Rome et de Constantinople.


LE CHRISTIANISME DES BONS HOMMES FUT-IL UNE RELIGION ?

Il fut tout à la fois, mais de manière médiévale.

C’est à dire ordre régulier : avec des religieux (moines, abbés) qui vivent dans un monastère.

Ordre séculier : clerc (prêtre, curé, évêque) qui vit au contact des laïcs.

Cet ordre religieux fut un système religieux, mais qui se distingua radicalement des autres grandes spiritualités.

Ce qui fut reproché aux cathares avec véhémence dans les actes ou leur condamnation, ce fut surtout à partir de la fin du XIIème siècle, le dualisme de la conception de la création, qui donnait prétexte à les comparer à de modernes manichéens.

_________________
Dame Esclarmonde

"Le sage ne dit pas ce qu'il sait, le sot ne sait pas ce qu'il dit."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.meschersancetres.com
Raimon-Roger TRENCAVEL
Roi
Roi


Nombre de messages : 1228
Age : 53
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Le Catharisme   Jeu 15 Jan - 11:05

.

Un superbe documentaire de 1h26 par les plus grands spécialistes du Catharisme.

Les Cathares inquisition hérésie.

http://video.google.fr/videoplay?docid=3192684876735671469&hl=fr




.

_________________
Selon les vertus de la chevalerie


Dernière édition par Raimond Roger TRENCAVEL le Ven 16 Jan - 7:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Raimon-Roger TRENCAVEL
Roi
Roi


Nombre de messages : 1228
Age : 53
Localisation : Menton
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Le Catharisme   Ven 16 Jan - 7:42

.

CATHARES




_________________
Selon les vertus de la chevalerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Catharisme   Aujourd'hui à 17:40

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Catharisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» catharisme et essenisme
» Les sources du catharisme
» Catharisme d'aujourd'hui
» LE CATHARISME
» Catharisme et 1ère Croisade : qu'en dit l'Eglise aujourd'hui?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Fideles Compagnons :: Gentes Dames, Damoiselles et Messires :: Un peu d'histoire :: Histoire de France-
Sauter vers: